Rechercher une histoire


#2
321 vues, modifiée 9 fois.
Ainsi parla le sage: "Pour vous faire mieux connaitre d’où vient l’erreur de ceux qui blâment la volupté, et qui louent en quelque sorte la douleur, je vais entrer dans une explication plus étendue, et vous faire voir tout ce qui a été dit là-dessus par l’inventeur de la vérité, ...


Lire plus...
#3
184 vues, modifiée 6 fois.
Ainsi parla le sage:
"Personne ne craint ni ne fuit la volupté en tant que volupté, mais en tant qu’elle attire de grandes douleurs à ceux qui ne savent pas en faire un usage modéré et raisonnable ; et personne n’aime ni ne recherche la douleur comme douleur, mais parce qu’il arrive quelquefois que, par le travail et par la peine, on parvienne à jouir d’une grande volupté."

Il pris un air serieux, s'emblant invoquer les cieux, il dit:
"La règle que suit en cela un homme sage, c’est de renoncer à de légères voluptés pour en avoir de plus grandes, et de savoir supporter des douleurs légères pour en éviter de plus fâcheuses."
Signaler un abus
#4
194 vues, modifiée 4 fois.
Ainsi parla le sage: "Personne ne craint ni ne fuit la volupté en tant que volupté, mais en tant qu’elle attire de grandes douleurs à ceux qui ne savent pas en faire un usage modéré et raisonnable ; et personne n’aime ni ne recherche la douleur comme douleur, mais parce ...


Lire plus...
#212
88 vues, modifiée 1 fois.
C’est presque vain. Ce n’est qu’un soupir. Cet homme qui nage dans le territoire d’ondine. L’ondine est l’attente. Ce moment est la rive. L’on ne brasse que des pans de journées qui tombent sur la chaussée. C’est presque vain. Ce n’est qu’un matin. Ta bulle qui s’élève. La pâleur des ...


Lire plus...
#26
95 vues, modifiée 1 fois.
sa vie prit alors un tournant peu distrayant. A éviter la vie , la sienne devenait triste et inutile. renoncer aux petits bonheurs de la vie le rendit maussade et enclin a considérer ses douleurs comme grandes. ...


Lire plus...
#662
32 vues, modifiée 0 fois.
LOOTH (C. Baron) " Salut à vous les Ombres. Me reconnaissez-vous ? Vous qui m’avez donné ce nom. « Fils des plantes »… De l’Arbre j’ai la vie, et de l’écorce j’ai la sève. Mon âme est écrite sur la nervure des feuilles. Allez-vous en, les Ombres. Repartez dans l’obscurité qui est la vôtre. Laissez ce pays ...


Lire plus...
#214
81 vues, modifiée 0 fois.
Tous leurs efforts leur parraisaient vains. Si la pâleur des anges qui tournoyaient autour d'eux, ils ne faudrait pas longtemps avant que le démon, qu'ils entendaient deja beugler, ne les saisissent. Ils guettaient l'horizon, dans l'espoir d'apercevoir une quelconque île verdoyante au loin, refuge de tendresse dans ...


Lire plus...
#196
68 vues, modifiée 0 fois.
Près de la frontière jaune Fragments - tour sur l'atlas Que voulez-vous Nous sommes la roulotte qui passe Tam-Tam ...


Lire plus...